Bernabot épisode 7

Mardi 5 janvier 2010.

Bernard se lève, avec une sensation bizarre, cette étrange sensation que tout travailleur ressent en se levant, la flemme. Mais également une autre sensation, celle que l’on ressent quand on sait qu’il y a sûrement un meurtrier dans son village. En faisant un détour chez son marchand de journaux, il vit la une du quotidien local « meurtre à Mont-Poisson ». Bernard réalisa soudainement « Ho merde, les journaux sont au courant ! ». En se rendant au poste il se sentit désemparé, mais ce n’était qu’un début, à peine la porte franchie, George lui annonça « deuxième meurtre cette nuit, l’affaire est importante, c’est peut-être un tueur en série, c’est pourquoi nous devons prendre nos responsabilités, donc à compter de maintenant, il est interdit d’être bourré plus de deux fois par jour. ». Cette phrase acheva l’inspecteur Bernabot, bien évidemment c’est surtout la deuxième partie de l’information qu’il a retenu.

Sans tarder George et Bernard se rendirent sur les lieux du nouveau crime. La victime était cette fois un homme, Jean-Michel, un artisan qui vendait ses poteries aux touristes, c’est à dire à personne. Bernabot, qui n’avait bu qu’un pastis depuis ce matin était pressé de rentrer pour boire un coup.

-Bon, on peut en conclure que sa mort ne dérange personne, on peut rentrer, affaire classée, dit-il.

-Oui, mais il y a quand même un détail qui choque, répondit George.

-Oui, mais vous ne l’avez pas vu, et du coup on rentre comme si de rien n’était.

-Attendez, regardez, apparemment la tronçonneuse qui est située à côté de lui a servie à découper ses membres.

-Bon, admettons que grâce à cette tronçonneuse, la tête, les bras et les jambes de la victime ont été séparés de son corps, mais pourquoi le découper et le laisser sur place ? C’est certainement un accident, rentrons et laissons les corbeaux faire le nettoyage, vous avez même le droit d’emporter la tronçonneuse si vous me laissez tranquille.

-A mon avis c’est bel et bien le tueur répondit George, il l’a découpé pour le plaisir tout simplement, et pour rentabiliser une tronçonneuse, à 80 euros minimum à casto, faut bien découper un tronc…

-Bon d’accord, maintenant on rentre au poste, il faut écrire tout ça sur des feuilles.

Arrivé au commissariat, Bernabot prit un petit apéro. Le téléphone sonna, c’était la morgue. Gertrude répondit, il voulait parler à l’inspecteur. Elle l’interpella:

-Bernard ! Viens, y a le morguiste qui veut te parler !

Il rappliqua légèrement ivre.

-Oui ? Dit-il.

-Allô, monsieur Bernabot ? C’est au sujet de la femme du boulanger.

-Vous l’avez mangé ?

-Non ! Pas encore… Mais lors de l’autopsie nous avons trouvé quelque chose de troublant dans son anatomie.

-Qui a-t-il ? Elle a deux vagins ? J’ai rêvé de ça une fois.

-Non, c’est au niveau de la main, je pense qu’elle tient un bout de papier, mais il se peut aussi que ce soit un sixième doigt en papier qui a poussé la nuit de son meurtre car son mari a confirmé qu’elle avait bien 5 doigts dans chaque main, que dois-je faire inspecteur ?

-Il y a quelque chose d’écrit dessus ?

-Oui, alors, il est écrit… « c’est horrible, j’ai été piégée, il faut arrêter cet homme qui m’a poignardé, il me reste suffisamment de force pour écrire son nom qui n’est autre que… » La suite est cachée par sa main, vous voulez que je retire le papier pour lire la suite ?

-Hein ? Euh, bof, j’ai pas trop écouté, ça a l’air chiant, balancez ce papier à la poubelle. Bon appétit et à bientôt, on vous envoie la prochaine fournée, dit Bernabot.

-Ha oui, Jean-Michel, prédécoupé en plus, génial !

Oui, j’avais omis de le préciser, mais depuis que l’incinérateur est tombé en panne, le service de la morgue et des pompes funèbres mange les cadavres.

A suivre…

Episode précédent || Liste des épisodes || Episode suivant

Tagged with: ,
Publié dans Bernabot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

derniers trucs
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :