Bernabot épisode 12

Jeudi 7 Janvier 2010.

Ce matin-là, toute l’équipe s’était donnée rendez-vous 16 minutes avant l’heure habituelle afin de mettre au point les derniers détails de l’opération Romejko, mais aussi et surtout, pour prendre un apéro tous ensemble avant le week-end. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour que l’opération soit un succès. Bernard avait même prêté sa voiture à Gertrude pour qu’elle arrive à Paris avant la fin de la nuit, ils n’avaient pas suffisamment de charbon pour que la voiture de fonction du commissariat fasse le trajet jusqu’à la capitale. Bernard avait la meilleure voiture de tout Mont-Poisson, une allemande vieille de seulement 8 ans qui fonctionne au gazole, George, quant à lui avait loué des micros téléphones portatifs de 250 grammes à peine, et dont l’autonomie pouvait aller jusqu’à 20 minutes. A 9 heures précises, Gertrude pris le volant de la volkswagen bleue de Bernabot cabossée devant, derrière, sur le côté, au-dessus et à l’intérieur depuis l’accident de la fois où il est tombé dans un ravin en essayant d’éviter un tyrannosaure de 9 mètres de haut en revenant de la fête de l’alcool de Panet où l’alcool local fait environ 160 degrés.

C’est avec beaucoup de tristesse que George et Bernard virent partir Gertrude. George pleurait car il n’y avait plus de boisson à base d’alcool au commissariat, boire ses larmes étaient le seul moyen qu’il avait trouvé pour boire quelque chose d’alcoolisé. Bernard, lui, pleurait car il était trop attaché à sa voiture pour là confier à une femme trop bourrée pour conduire, mais il n’avait pas le choix. George essayait de le rassurer en lui expliquant qu’il reverrait sa voiture en bon état dans peu de temps, mais en vain, Bernard était persuadé qu’il ne reverrait plus sa voiture.

La voiture de Bernard n’était pas la chose la plus en danger, c’est tout le village de Mont-Poisson qui court un risque, le tueur court toujours, et Romejko n’est sûrement pas le responsable, mais le comprendront-ils assez vite ? Pendant la nuit, un autre meurtre avait été commis, George fit alors une réflexion « Si on ne fait rien, dans 250 jours, tout Mont-Poisson sera mort ! ». Ils pourraient éviter ça s’ils ne s’étaient pas mis en tête que Romejko avait lancé une guérilla contre Mont-Poisson et qu’il tuera un par un tous les habitants du village.

Après Martine, Jean-Michel et Paulin, c’est au tour de Marcus de rejoindre le monde des morts. Marcus était un chasseur, le meilleur du village, il alimentait régulièrement le boucher avec du gibier bien frais, jusqu’à ce soir où il a trouvé bêtement la mort par 5 balles de fusil. Bernard téléphona immédiatement à Gertrude.

-Allô Gertrude, tout va bien ?

-Oui, je vais bien.

-Non pas toi connasse, ma voiture, elle a rien ?

-Ja.

-Ca veut dire quoi ja ?

-C’est de l’allemand, ça veut dire oui, comme c’est une voiture allemande, je réponds en allemand, sinon il y a eu un autre meurtre cette nuit?

-Oui, c’est Marcus, je sais pas si il a un lien avec Romejko, mais je pense qu’il veut tuer tous les habitants.

-Je pense la même chose, c’est pourquoi je suis sûre que Romejko nous tend un piège en nous invitant à l’émission, c’est pour ça qu’il faut que je sois très prudente.

-Oui, je suis d’accord, il faut que tu fasses très attention, si Romejko veut te tuer, il faut à tout prix que ça soit pas dans la voiture, sa salirai le cuir et je serai obligé de changer les sièges, et vous ne pourrez même pas me rembourser !

Le soir, Gertrude arriva à Paris et s’installa dans un hôtel non loin des sièges de france3, et se prépara à participer à l’émission de demain. Pendant ce temps à Mont-Poisson, George et Bernard qui cherchaient un lien entre la victime et Romejko ne trouvèrent rien, c’était désormais sûr pour eux, Laurent veut tuer tous les habitants sans aucun mobile pour rayer ce village de la carte. En rentrant chez lui, Bernard prit conscience que chaque soir il risquait d’être assassiné, et donc, de mourir. Pour la première fois depuis des années, il demanda à sa femme de se coucher près de lui ce soir, en effet, il pensait que si Romejko entrait dans sa chambre cette nuit il se servirait de son gros bide comme bouclier humain…

A suivre…

Episode précédent || Liste des épisodes || Episode suivant

Tagged with: ,
Publié dans Bernabot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

derniers trucs
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :