Bernabot épisode 17

Dimanche 10 Janvier.

Gertrude se mit à chercher Romejko désespérément, mais la nuit est bien trop sombre dans les montagnes de Poitou-Charentes, elle eut tout de même une idée, et rien que ça c’est un bon début. Connaissant plus ou moins la région elle savait à peu près où elle était, et elle décida de marcher vers le village le plus proche, à savoir « les champs-des-ploucs » à 8 kilomètres du lieu de l’accident. C’est le seul village avant 20 kilomètres en tout cas, et il y a fort à parier que Romejko vas s’y rendre si il n’y est pas déjà, Gertrude se mit à courir pour arriver avant Romejko, et éviter qu’il s’échappe sous son nez ou qu’il contacte la police, encore qu’à cette heure il n’y a pas trop de soucis à se faire. Elle arrive au village au bout d’une heure, ce qui est une performance compte tenu de son physique et du facteur gueule de bois qui joue beaucoup. Elle sonna à toutes les portes du village à 2 heures du matin pour demander si ils n’avaient pas vu un Romejko. Sa recherche a été fructueuse car il s’avère que Romejko est bel et bien passé par là. La mauvaise nouvelle c’est qu’il est aussitôt repartit avec une bicyclette qu’un habitant lui a donné contre une dédicace sur une feuille d’arbre. Gertrude lui demanda :

-Où est-ce qu’il est parti ?!

-Il voulait aller au commissariat l’plus proche pour d’mander dl’aide.

-Il est parti il y a combien de temps ?

-Y a pas longtemps, il avait les jambes dans un sale état non de dieu, il devrait pas arriver avant d’main matin.

-Pourquoi, c’est où le commissariat le plus proche ?

-Ba ma p’tite dame il va au village de Mont-Poisson à 53 kilomètres en continuant sur s’te route.

Voilà qui rassura Gertrude, Romejko allait tout droit dans une embuscade, en pensant se faire aider par les policier il se fera arrêter et paiera pour ce qu’il a fait ! En revanche le point négatif est qu’elle avait trop peur de retourner au village pour annoncer à Bernard que sa voiture est démolie. C’est pourquoi elle décida devant ce fermier, qu’elle allait démarrer une nouvelle vie à « les champs-des-ploucs ». Et on ne la reverra plus jamais à Mont-Poisson…

Vers 6 heures, Romejko arriva devant le commissariat de Mont-Poisson, tout essoufflé, exténué, et tremblant encore de l’effort qu’il venait de faire. Le soleil était encore couché, il faisait froid, et le commissariat était éteint, vide, fermé, il décida d’attendre devant la porte l’ouverture et qu’un agent puisse lui venir en aide…

A suivre…

Episode précédent || Liste des épisodes || Episode suivant

Tagged with: ,
Publié dans Bernabot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

derniers trucs
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :