Bernabot épisode 21

Cette journée du dimanche 8 janvier allait rester dans les memoires, car des policiers ont travaillé un dimanche. Mais alors que tous étaient concentrés à chercher un faux coupable qui n’était autre que Bernabot, une action bien plus importante se déroulait à quelques kilomètres de là seulement. A 10 heures et demi du matin, au beau milieu de la forêt, un coup de feu retentit. Bernabot avait reçu une balle dans la poitrine, George savourant sa victoire fit « Hahaha », c’est à dire qu’il rigola, et non pas qu’il faisait une crise d’épilepsie en restant bloqué sur la première lettre de l’alphabet. Ses collègues mafieux sortirent tous et rigolèrent ensemble, car, les mafieux ont beau être des méchants, ils passent beaucoup de temps à rire chaque jour et c’est une activité saine pour le cœur. Mais alors que la porte était restée ouverte, un loup surgit des bois et entra dans la cabane, en voyant Bernabot sur le sol, il l’attrapa par le col de sa veste et le traîna dehors sous les yeux étonnés des mafieux, et là, tantan, retournement de situation improbable, Bernabot avait pensé à mettre un gilet pare-balle et une fois suffisamment loin du gang sorti son pistolet dit « Hasta la vista baby » en tirant dans une caisse de TNT situé à côté de la cabane et tout explosa emportant les 9 parrains dans les flammes. Le loup ayant pris peur s’enfuit à toute vitesse « Merci le chien ! » lui lança Bernard. Il avait réussi à résoudre l’affaire des meurtres et démanteler un réseau de la mafia. La morale de cette histoire si vous êtes gentil est : soyez sympas avec la nature et elle sera sympa avec vous ou alors, restez sobre. Si vous êtes méchant la morale c’est visez la tête quand vous tuez quelqu’un, dans chaque films vous vous faites niquer à cause de ça ! Malgré tout ceci, Bernabot est toujours recherché par la police, sachant que tous les mafieux sont un tas de cendre, la cabane ainsi que la maison de George avaient brûlé, il ne restait donc plus aucune preuve… Sauf si il trouve la maison d’un autre des parrains dans un autre village, Bernard se mit donc à marcher au hasard espérant trouver un village.

Sa quête fut fructueuse lorsqu’au bout de quelques heures il arriva à « les champs-des-ploucs » sur un cheval qu’il avait trouvé par hasard dans la forêt, c’est à croire que Bernabot est très chanceux. Il commença par fouiller toutes les maisons, mais ne trouva rien, il restait une vielle baraque en bois abandonnée, il y alla et en entrant, bingo ! Il trouva exactement ce qu’il cherchait, bouteille d’absinthe 1994, une rareté. Il but un coup et se remit à chercher. Une porte semblait verrouillée, la clé était dans la serrure « Pas le temps de s’amuser à tourner la clé, on est pressé » dit-il à la porte avant de défoncer celle-ci. En entrant il trouva la même pièce que chez George, c’était gagné, il avait trouvé un agenda avec les noms et prénoms de tous les parrains et leurs adresses. Mais le vacarme qu’il avait provoqué en détruisant la porte avait attiré quelqu’un. Bernabot entendit des pas qui faisaient grincer les vielles planches de bois sur le sol, la personne semblait toute proche… Bernard dégaine son pistolet et il vit une énorme masse sombre arriver vers lui… C’était Gertrude, elle avait décidé de refaire sa vie dans cette maison.

-Où est ma voiture salope ?!

-Où est Romejko ?!

-Où est Charlie ?

Ils cherchèrent.

-Là, je le vois, derrière le marchand de glace sur la machine à fabriquer les gâteaux géants !

Gertrude avait trouvé Charlie en premier, mais elle avait l’avantage car elle était sobre.

-Où est Charlot, le frère de Charlie avec des rayures jaunes ?

-Là, à côté de la cascade de Chocolat !

Il faut le reconnaître, ce gag est plutôt mauvais et mal venu dans cette histoire, à moins qu’il n’y ait une véritable image de Où est Charlie à côté pour que vous puissiez chercher aussi.

-Mais tu vas répondre, où est ma voiture ?

Leur conversation est interrompue par un agent fédéral.

-On a signalé votre présence ici, monsieur Bernabot, vous êtes en état d’arrestation.

-Mais non, je peux tout vous expliquer, tout a été organisé par un réseau de la mafia que j’ai éliminé moi-même.

Bernabot expliqua tout à l’agent, les adresses sur le carnet furent vérifiés, et Bernabot fut Acquitté. En guise de récompense il reçut une promotion et fut nommé commissaire général au commissariat de Panet. En dédommagement une voiture lui fut gracieusement offerte par le département de la défense. Romejko poursuivit Gertrude en justice pour kidnapping, mais il fut impliqué dans une affaire de trafic de stupéfiants avec Bertrand, le coanimateur de l’émission des chiffres et des lettres, ils finirent en prison. Gertrude fut elle aussi mutée à Panet. Une nouvelle équipe venait d’être formée, et ils pourraient mener de nouvelles enquêtes et Mont-Poisson pourrait enfin respirer.

Tout est bien qui finit bien, et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants (cette deuxième partie est carrément dégueulasse!)

Fin

Liste des épisodes

Tagged with: ,
Publié dans Bernabot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

derniers trucs
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :