Bernabot épisode 9

Gertrude, le personnage féminin, qui, dans toutes les séries ne sert quasiment à rien sauf à respecter des quotas et mettre des histoires d’amour et des passages sexy, ce qui ici n’est clairement pas le cas, a probablement trouvé un élément d’enquête qui allait faire progresser l’affaire. Elle qui jusque là n’avait passé son temps qu’à regarder des chiffres et des lettres, boire du vin, et remplir des grilles de mots croisés a soudain eu soudainement une soudaine illumination soudaine :

-Décembre 1994, un événement d’une ampleur sans précédent a lieu et reste encore dans les memoires collectives, Martine, la femme du boulanger est sélectionnée pour participer à des chiffres et des lettres. Hélas cela tourne mal, elle accuse Laurent Romejko de triche sur le dernier coup de lettres, car il compte son mot comme faux, laissant une victoire sur le fil à son adversaire d’un point. La dispute commence et Martine dit à Romejko qu’il retourne pénétrer le placenta de sa mère qui est une femme plutôt facile (va niquer ta mère la pute), ce à quoi Laurent Romejko répond mot pour mot « J’irais cracher sur Mont-Poisson ».

-2 ans plus tard, Jean-Michel qui travaillait comme cadreur sur france3 filme la météo présentée par Romejko lui-même. Les plans sont médiocres, mal cadrés, flous, trop lumineux… Romejko menace alors Jean-Michel « ne remets plus les sur france3 ou je te tue ! ». Jean-Michel partit alors pour Mont-Poisson. Mais il y a environ 8 ans, Jean-Michel est retourné dans les studios de france3 pour récupérer un magasine sur les vélos qu’il avait laissé là-bas et auquel il tenait beaucoup.

Deux meurtres, deux victimes, un seul point commun : Laurent Romejko. A la télévision il a l’air amical et accessible, mais ses proches le désignent comme un maniaque, manipulateur, impulsif, qui n’hésite pas à menacer les gens de mort et à en venir aux mains pendant les disputes qu’il aime provoquer. De plus, qui d’autre qu’une personne de la mafia russe ou d’un autre gang des pays de l’est pourrait s’appeler Romejko ?

Après toute cette explication, les deux policiers restaient bouche bée. Bernard, après un moment de réflexion répondit ceci « Gertrude, votre déduction est absolument parfaite, je vous félicite, nous allons arrêter Laurent Romejko dès demain, et nous le mettrons là où il le mérite, en prison !… En attendant, champagne ! ». Précisons que le champagne local est une boisson dont le volume d’alcool est de 70 % et le litre vaut moins de 50 centimes… Toujours est-il qu’avec la nouvelle théorie apportée par Gertrude, le commissariat fait un grand pas en arrière dans l’enquête visiblement…

A suivre…

Episode précédent || Liste des épisodes || Episode suivant

Tagged with: ,
Publié dans Bernabot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

derniers trucs
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :