Hypno5e – Acid Mist Tomorrow

Hola, j’ignore ce qui vous amène par ici, mais que ça soit le vent qui souffle ou les bruits qui courent profitez-en pour rester 5 minutes, prenez un siège et une bière, je veux bien vous faire crédit pour cette fois, je connais pas votre tête mais vous me paraissez honnête. Ne prenez pas ce siège ! Si le père Jessua vous voit dessus ça risque de l’énerver, mais asseyez-vous donc là, il grince un peu mais au moins vous atteindrez le comptoir. Tiens comme vous êtes pas du coin je peux vous raconter ce qui se dit quand on jette les oreilles là où elles sont pas censés aller, en ce moment les gens parlent beaucoup, ce n’est qu’une légende, mais je parie qu’elle ne vous laissera pas indifférent, c’est ce qu’on appelle la ‘‘brume acide de demain’’.

Je préfère vous prévenir, cette histoire peut vous amener très loin pour peu que vous acceptiez de rentrer dedans, si vous prenez suffisamment de temps pour la comprendre alors elle vous touchera très profondément et vous découvrirez alors l’ampleur de ce qui se cache derrière, on dit même… mais évitez de le répéter… que certains auraient perdu la raison, alors ça vous emballe toujours ? J’imagine que c’est plus par envie que par bêtise que vous restez là, alors nous sommes partis.

Tout commence avec un inconnu, inutile de savoir qui il est vraiment, tout ce qu’on sait c’est qu’il va mourir, c’est déroutant pour un début et pourtant c’est bien là que tout commence, il y a bien une histoire qui s’intéresse au passé de ce personnage, mais c’est une autre légende (des deux l’une est l’autre).

Le premier chapitre est un long chemin de croix sinueux mais magnifique, il oscille entre rage et mélancolie, l’Homme sait qu’il est condamné, cherche à partir mais c’est sous le regard de ses semblables qu’il va mourir, c’est par cette pièce maîtresse que tout commence, en vous plongeant dans l’ambiance du voyage. Si elle ne vous a pas retourné alors partez pendant que vous le pouvez encore, cette histoire n’est pas pour vous.

La seconde étape débute pourtant calmement, mais ce n’est qu’apparence, il s’agit probablement de la partie la plus ardue à traverser, tout ici est hostile, le chemin est irrégulier, difficile d’accès, la fin est démentiellement chaotique, mais avec le recul c’est l’endroit où je préfère me promener, sans doute que la difficulté devient un plaisir avec le temps… Pour notre inconnu il ne s’agit là que d’un passage en plus, un endroit nouveau, où aucune marche arrière n’est possible, et où avancer ne mène qu’à un horizon infini, sombre, les seules présences en ce lieu sont mystérieuses, sont-elles des souvenirs ou le résultat d’une folie ?

Et c’est ainsi que la route nous conduit à la moitié de ce périple, c’est empli de doute que nous allons traverser l’enfer, c’est du moins comme ça que les gens le nomment, mais appelez ça comme vous voulez, cette zone infernale n’a que pour but de vous achever. Après qu’aient été donnés 16 coups terrassants, s’en suit une accalmie étonnante, elle ne sera que de courte durée, mais cela n’enlève en rien la façon qu’on a de l’apprécier, avant une tumultueuse montée qui clôturera ce chapitre. Pour ce qui est de notre héros, l’histoire est confuse, certains disent qu’il a atteint un stade de conscience supérieur, qu’il peut percevoir des choses qui nous dépassent, d’autres disent que son esprit est enfermé dans son corps condamné à écouter dans le noir ce qu’il se passe dans le lieu où il repose… Mais accrochez vous ce n’est pas encore terminé.

L’avant dernier chapitre est celui qui a le plus bouleversé ceux qui ont écouté l’histoire jusqu’au bout. C’est sans doute à cause de sa longueur, qui rend le voyage éprouvant, pourtant il commençait doucement, qui aurait pu prévoir que l’orage allait frapper, que la route deviendrait impraticable, jusqu’à vous foudroyer sur place. C’est maintenant que l’histoire devient encore plus confuse, ne sommes-nous qu’un souvenir ? Celui de quelqu’un d’autre ? Cet homme dont nous suivons l’histoire, qu’est-il devenu ? Qu’a-t-il été, et qu’est-il arrivé à ce qu’il était ? A ce stade de l’histoire chacun est libre d’apporter la réponse qu’il veut, et de poser les questions qu’il désire, l’histoire peut vous envouter, vous ébranler sans que vous n’en compreniez réellement le sens, et c’est ce qui est fort avec cette histoire, elle ne ressemble à aucune autre et s’adresse à vos sensation, votre conscience sans détour, et la conclusion ne fera que vous complaire dans cette idée.

Epuisé, arrivant à peine à tenir debout, la fin est proche, elle a l’air bien apaisante, ça serait presque trop beau, alors cette accalmie redonne un courage insoupçonné, nous avançons étrangement revigoré, curieux de voir ce qu’il y aura derrière, mais cette fin est-elle une bonne où une mauvaise chose ? Pas le temps de se poser la question voilà que le terrain descend, il glisse impossible de s’arrêter, on se retrouve même soudainement à s’accélérer encore en encore avec une sorte d’euphorie, bientôt ce mouvement de chute incontrôlable nous appartient comme une course sur les derniers mètres, celle qu’on ne penserait jamais arrêter à cause des sensations qu’elle procure. Et nous courons, encore et toujours, inconscients de ce qui se passe autour, certains crient, d’autres pleurent, peut-être même rient, comme dans un souvenir d’enfant, de cette course folle vers un endroit sacré, le soleil nous aveuglant de tout ce qu’il pourrait y avoir d’autre, cette image reste comme un souvenir dans notre inconscient, celui qu’on n’oubliera pas, certainement parce qu’il a tellement été embelli par le travail du temps qu’on pourrait presque dire qu’il a été inventé.

Et puis cet instant en suspend doit s’arrêter, les pieds se figent, les yeux s’ouvrent, est-ce bien réel ? Une voix vient clore ce voyage, terrassant toute personne qui l’écouterait avec trop d’attention, cette histoire me fait un pincement au cœur chaque fois qu’on me la raconte, mais ce n’est rien comparé au fait d’imaginer que l’on puisse être l’inconnu…

Publié dans critique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

derniers trucs
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :