Trois fois

3 fois ils auront frappés, 3 fois ils s’en seront pris à la France, 3 fois ils auront fait du mal aux français. La démocratie se regarde peu à peu partir en cendres suite à ces 3 coups portés à son cœur, bientôt un quatrième arrive.

Je ne veux pas parler des attentats, je veux parler d’une autre menace. En moins d’un an, le 49.3 aura été utilisé 3 fois, permettant de faire passer un texte de loi sans consultation du peuple ou de leurs ‘’représentants’’. En moins d’un an, l’état d’urgence aura été prolongé 3 fois, et maintenant une quatrième.

Nous avons mis le doigt dans l’engrenage, maintenant il sera difficile d’en sortir à moins de faire sauter le mécanisme. Un doigt dans l’engrenage et sans s’en rendre compte c’est tout le corps qui bascule, s’adaptant aux formes des dents de ce système qui le dépasse.

La France déplore des centaines de victimes d’une violence aveugle. Des balles, du sang, c’est ainsi que s’écrit l’histoire. On l’oublie peut-être, mais nous avons mis des armes entre les mains de ceux qui les pointent vers nous. On a vendu des armes à des pays qui aujourd’hui sont en pleine guerre civile et essuient des attentats quotidiens, heureusement notre PIB s’en porte bien.

Et puis le drame s’est installé, Charlie Hebdo, le Bataclan, Bruxelles, Nice. Ces noms ne sont que le début d’une liste, un processus qui s’est enclenché il y a trop longtemps et qui va mettre autant de temps à se terminer. Pour répondre à ça c’est l’état d’urgence qui a été déclaré, soit.

Que l’on risque de mourir en sortant dans la rue, en assistant à des événements, très bien, beaucoup de pays ont été dans une situation d’attentats quotidiens avant nous, dans le mépris le plus total, pourtant la vie a continué, les gens se sont habitués à l’horreur journalière. Tant pis si l’on meurt de la barbarie aveugle, mais je ne veux pas d’un pays où il est interdit de manifester, où on est fouillé avant d’entrer dans un bâtiment, où nos mails sont surveillés. Je ne veux pas d’un pays où on annule des rassemblements culturels et où on fait peur aux gens, où on leur demande de rester chez eux et d’allumer la télé.

Une télé qui tourne en boucle, qui ne fait pas son travail, une télé qui dit que la loi travail est une avancée sociale, que l’état d’urgence c’est pour notre bien, qui bientôt dira que le service civique obligatoire est une bonne chose. Une télé qui rend insensible en diffusant les images des massacres et des témoignages intrusifs. Bonne idée, faisons du sensationnel, ne faisons plus d’analyse.

Une couverture de journal avec une photo du sol jonché de cadavres des derniers attentats me donne la nausée, me donne envie de pleurer, je serai incapable de regarder un JT aujourd’hui. La télé a éteint l’esprit critique au moment où on l’a allumée.  Parlons de l’euro de foot quand le premier ministre applique le déni de démocratie pour la seconde fois et passons des images des attentats pour que les gens défendent l’état d’urgence et oublient une troisième fois le déni de démocratie.

Après tout, si on a utilisé le 49.3 trois fois, on peut l’utiliser un peu plus souvent non ? Et puis c’est la quatrième reconduction de la mesure exceptionnelle de l’état d’urgence, on peut encore le prolonger… Il y aura toujours des festivals ou des rassemblements sportifs pour prolonger l’état d’urgence même en l’absence d’attentats, et ça tombe bien parce que même l’opposition au gouvernement actuel soutient l’état d’urgence, donc on y aura encore droit après les prochaines présidentielles, car quand on met un doigt dans l’engrenage, c’est très difficile d’en sortir.

Un pays où les médias ne remettent pas en cause le gouvernement, où un seul homme peut décider d’appliquer une loi régressive pour les travailleurs et veut punir les députés qui signent une motion de censure, où la vie numérique est surveillée, où le droit de manifester peut être retiré pour des raisons de sécurité, un pays qui a vendu des armes à une dictature et qui justifie tout ça par le bien de ses citoyens, ça ne m’évoque pas la démocratie.

Publié dans la société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

derniers trucs
Catégories
%d blogueurs aiment cette page :